L’Inclusion

Qu'est-ce que le dispositif inclusif ? Qu'est-ce qu'un aménagement raisonable ? Qui contacter en cas de difficulté d'apprentissage ? Retrouvez toutes les réponses à ces questions dans cet article !

Qu’est-ce que le dispositif inclusif ?

L’enseignement inclusif permet à certains étudiants de bénéficier d’aménagements raisonnables (AR)  dans les méthodes d’enseignement pour réduire les difficultés rencontrées par l’étudiant.

Qu’est-ce qu’un aménagement raisonnable ?

Il s’agit d’une adaptation matérielle, immatérielle, pédagogique ou organisationnelle des méthodes d’enseignement.

Cela ne concerne pas les acquis d’apprentissage qui restent les mêmes pour tous (pas de nivellement par le bas), mais des méthodes pour atteindre ces acquis et de la manière de les évaluer.

RAISONNABLE : qui ne doit pas imposer une charge disproportionnée.

Qui peut bénéficier de ces aménagements ?

Tous étudiants présentant des difficultés physiques, mentales, intellectuelles ou sensorielles DURABLES qui peuvent induire des obstacles dans son parcours d’études en Promotion Sociale.

L’étudiant doit apporter les preuves de ses difficultés (preuve ou attestation délivrée par une administration publique compétente ou toute décision judiciaire reconnaissant un handicap, une invalidité, une maladie professionnelle, un accident de travail ou de droit commun ayant entraîné une incapacité permanente; rapport d’un spécialiste du domaine médical ou paramédical concerné ou d’une équipe pluridisciplinaire qui permettra d’appréhender les aménagements raisonnables susceptibles d’être mis en œuvre).

Exemples d’aménagements :

  • Un tiers temps supplémentaire pour un examen pour un élève dyslexique ou dyspraxique (AR immatériel)
  • La possibilité d’utiliser un ordinateur de façon systématique pour l’écriture en cas de dyspraxie (AR organisationnel)
  • Une aide spécifique pour des étudiants mal-voyants (AR organisationnel et matériel)
  • Placer une rampe mobile pour aider un étudiant en chaise roulante à accéder à des locaux munis d’une marche (AR matériel)
  • Changer les locaux d’un cours pour permettre à des personnes à mobilité réduite d’accéder plus facilement à des locaux (AR organisationnel)

Définition légale de l’enseignement inclusif :

Enseignement qui met en œuvre des dispositifs (aménagements raisonnables) visant à supprimer ou à réduire les barrières matérielles, pédagogiques, culturelles, sociales et psychologiques rencontrées lors de l’accès aux études, au cours des études, aux évaluations des acquis d’apprentissage par les étudiants en situation de handicap et à l’insertion socioprofessionnelle.

Visionne la vidéo ci-dessous pour en apprendre d’avantage :

JE SUIS ÉTUDIANT EN DIFFICULTÉ D’APPRENTISSAGE

  • Tu ressens des besoins spécifiques pour poursuivre les cours ?
  • Tu es en situation de handicap, maladie ou en difficulté d’apprentissage face à certains cours ?
  • Tu te poses des questions sur l’inclusion ?

Parlons-en ensemble ! Les référentes en inclusion t’écoutent par email :

Je contacte les référentes

Je suis enseignant

  • Tu observes des besoins spécifiques chez tes étudiants ?
  • Tes étudiants sont en situation de handicap, maladie ou en difficulté d’apprentissage ?
  • Tu te poses des questions sur l’inclusion ?

Parlons-en ensemble ! Les référentes en inclusion t’écoutent :

Je contacte les référentes

Mission des référentes Inclusion

La mission de la « personne de référence » en inclusion est la suivante :

  • accueillir l’étudiant demandeur d’aménagements;
  • prise de connaissance des difficultés qui peuvent entraver son parcours;
  • recueillir les documents fournis par l’étudiant à l’appui de sa demande d’aménagement raisonnable;
  • introduire la demande d’aménagements raisonnables et faire rapport au Conseil des Études en concertation avec l’étudiant demandeur;
  • demeurer la personne de contact de l’étudiant tout au long de sa formation au sein de l’établissement;
  • assister, s’il échet, au Conseil des Études dans le cadre du suivi pédagogique des étudiants.

Procédure de demande d’aménagements raisonnables (AR)

Compte tenu des impositions du Décret relatif à l’enseignement inclusif :

Phase 0

Rassembler les documents nécessaires, probants  – Sans ces documents, la demande ne peut être introduite

Phase 1

Rencontrer la référente inclusion dès que possible.

La demande est complétée, datée et signée par l’étudiant et transmise à la référente inclusion au moins 10 jours ouvrables avant la date d’ouverture du cours pour lequel les AR sont demandés. L’étudiant garde une copie de la demande.

Phase 2

La personne de référence transmet la demande et son avis sur celle-ci au Conseil des études via son Président.

Phase 3

La décision motivée du Conseil des études est expédiée par courrier recommandé avec accusé de réception au plus tard le dixième jour ouvrable qui suit l’ouverture de l’UE concernée ou, en cas d’UE de courte durée, le jour avant le 1er 1/10 de l’UE.

Je contacte les référentes inclusion